Assoc' pour la Protection de notre Environnement Rural

Villages Voisins du Projet Eolien de Cessey-Sur-Tille

À propos

Photomontage du projet

A ce jour, l’association compte plus de 184 adhérents

L’association a pour but de :

  • PRESERVER les espaces naturels et les paysages des villages voisins du projet de parc éolien de Cessey-Sur-Tille
  • LUTTER contre les atteintes qui pourraient être portées à cet environnement et notamment chaque fois qu’elles toucheront aux espaces naturels et aux paysages, aux équilibres biologiques auxquels participent les espèces naturelles et végétales et par conséquence, à la santé des habitants
  • SENSIBILISER l’opinion publique à ces problématiques
  • DEFENDRE la valeur du patrimoine foncier des habitants et le développement futur des villages concernés

L’association rassemble des personnes de Cessey, de Chambeire, et des villages voisins, impactés par le projet éolien. Agriculteurs, artisans, salariés du privés, du public, retraités… toutes les origines sociales sont représentées et ont comme point commun d’être défavorables au projet éolien de Cessey-Sur-Tille.

Jusqu’en fin 2013, la plupart des ces personnes n’avaient pas d’avis figés sur l’énergie éolienne. Chacun a pu se renseigner sur le sujet et s’est ensuite construit son opinion.

Les riverains redoutent de subir les nuisances qui sont connues grâce au recul que l’on peut avoir sur les effets des éoliennes, que ce soit dans nos régions françaises, ou à l’étranger.

Ces nuisances peuvent être d’ordre sanitaire, technologique, financier, écologique et esthétique. Prenez-en conscience en lisant la rubrique « Les nuisances ».


Le projet éolien

La commune de Cessey-Sur-Tille a été démarchée par la Compagnie Nationale du Rhône afin d’y construire un parc industriel d’une dizaine d’éoliennes d’au moins 150 m de hauteur.

Ce parc serait situé en pleine forêt (cercle rouge), à 500 m des premières habitations (cercles jaunes), non pas de Cessey, mais du village voisin : Chambeire.

Ce projet présente certaines aberrations écologique pouvant altérer l’écosystème de la zone :

– proximité d’étangs et du Crosne (un parc éolien doit respecter un éloignement de toutes zones humides)

– dé-forêstation : on supprime 10 hectares (100 000 m2) de bois pour implanter les éoliennes. Sachant que la forêt absorbe le CO2, et qu’elle constitue une source de chauffage renouvelable pour les affouagistes de Cessey-Sur-Tille, on peut être dubitatif sur le bilan CO2 de cette opération.

– dans un milieu déboisé, qu’adviendra t-il des « 6 Filles », 6 chênes aux troncs soudés de 130 ans, lauréat au concours du plus bel arbre de Bourgogne ?

– proximité immédiate d’une zone de nidification de chauves-souris

– proximité immédiate de l’élevage d’Alpagas

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :